lundi 7 décembre 2009

Lazhar Mansouri Maillon 27/11

Le Maillon fidèle à lui-même.
Petit apéritif efficace. Le Maillon est la preuve tangible que l'on peut faire avec peu. Ici on ne met pas les petits plats dans les grands.On ne se voile pas la face. On n'a pas de budget, mais on n'oublie pas les visiteurs pour autant.
C'est ainsi que nous avons pu nous enfiler environ 5/6 verres chacun, curly.
Cacahuètes.
Carrés de Leerdamer.
Chips Patate douce, Pomme de terre, Betterave, Céleri,Tomates Cerises.
En plus l'expo était cool.

Remise de prix au CROUS - 7 décembre 2009

Vernisquat feinte Jean-Jacques et ses photocops sur l'Oulipo pour aller se péter le bide au pot de remise de prix du CROUS, et empocher un prix dans la foulée. Les mauricettes se faisaient discrètes ces derniers temps, elles font leur petit effet. Le vin blanc tape assez brutalement et comme la foule n'est pas très vorace, nous nous terminons au kougloff passablement torchés.
Ambiance sympathique et peu concurrentielle appréciable.



lundi 30 novembre 2009

ST'ART mercredi 25 novembre

La st'art achève de ruiner sa réputation avec cette édition 2009. Vernisquat affamé ne trouve rien à se caler sous la dent. Quelques uns arrivent à intercepter du kougloff dans la cohue. Le vin blanc et la bière ne compensent pas. Les squatteurs bras ballants errent devant les croutes (en nombre celles-là), hésitent devant un suricat en plastique jaune fluo, avant d'empocher un verre pour se dédommager.
1/5


jeudi 5 novembre 2009

Catja Rauschenbach - Consulat suisse - 5 novembre 2009

Vernisquat arrive au consulat suisse, sapés en rotary club, grinçant des dents à l'idée de se faire refouler par des gorilles suisses en costard hermès, et tombe sur une bande de ploucs mangeant de l'emmental devant 3 galets et un paravent cheap impression fond d'écran windows. Dur. Mais réjouissant. (Tartelettes grand jury franchement foutage de gueule..)





mercredi 4 novembre 2009

Soulages, le temps du papier - MAMCS - vendredi 30 octobre.

Ca grouille au MAMCS !

Les vernisquatteurs se regroupent avant l'attaque.

Vernissage pour l'exposition Soulages.
Arrivée vers 18h45, pour tenter d'échapper aux discours.
On nous dit que Soulages était là mais n'a pas parlé.
Soit.

Beaucoup, beaucoup, BEAUCOUP de monde pour seulement deux kouglofs dans la première vague de buffet. C'est un véritable assaut de manteaux de fourrure assoiffés et affamés. On lutte, on s'agrippe pour arriver à atterrir devant, et la bataille est rude pour tenir dans sa main un sandwich.
La logique du musée est la patience.
Première vague de bouffe. Attente de 20 minutes. Moitié de la salle en moins.
Deuxième vague. Attente de 20minutes etc.

Kouglof sucré, petit sandwich pâté, semblant de foie gras sur pain d'épice trop sucré, mini sandwich tapenade ou confiture oignon, verrine ( en plastique ) aux légumes ...
Et en boissons, les habituels : bière METEOR et Riesling.

Pour l'originalité on repassera.
Pour l'organisation aussi.
Pour la quantité idem.
Pour la qualité n'en parlons pas.


Notons juste, que Geneviève n'était pas là, mais que par contre les arts décos en grand rapiat de la faim était en nombre incalculable.

dimanche 18 octobre 2009

Nuit des étoiles à Blanc juillet 2009

Vernisquat en perdition dans l'Aveyron va se paumer en voiture au milieu des éoliennes du Merdelou avant de retrouver le chemin de la soupe à l'oignon. En option: lancement de fusées artisanales, sandwichs au jambon, pommes, coca et powerpoint CM2 sur le système solaire. Les gosses de Blanc sont insupportables. Vernisquat se lance dans l'abus de biens familiaux.




vendredi 16 octobre 2009

Maillon / Maisons modèles d'Isabelle Hayeur - Musée zoo / Biennale du verre - 15 octobre 2009

Une fois n'est pas coutume, l'expo et le buffet sont chouettes. Apéro sans prétention. Noix de cajou et pas cacahuètes! Bon saucisson noisette. Voir tout le monde tremper les doigts dans les coupelles à jambon manque cependant de tact H1N1. Eclairage thriller du samedi soir plutôt réussi. Rush vers le musée zoo pour l'expo d'Yves Chaudouët où nous passons la porte au son des bouchons de crémant. Kougloffs salés/sucrés de bonne facture et sandwichs saumon TRES beurrés. Spéciale mention à la générosité de la serveuse. (elle va se faire virer c'est sûr.. pas du tout temps de crise son comportement). Toffe était là. Mais flan banni non.







Maison d'Alsace / Biennale du verre - Arte - 14 octobre 2009

"Rien ne sert de courir, il faut partir.. ta gueule. Ouais donc. Les oeufs d'alien dégueus exposés - à mi-chemin entre le riche qui imite le cheap et le cheap qui imite le riche qui imite le cheap - n'ont rien fait pour dissiper notre mauvaise humeur en constatant le pillage du buffet à notre arrivée. En même temps, c'est la maison d'Alsace. Une mauricette à la knacki dans le gosier pour avoir autre chose à mâcher que notre dépit et la truculente histoire de flan banni aux galaf. Arrivés à Arte, ça transpire le mal-être.. "so lonely".. les vins sont dégueulasses, la fontaine à sangria ne fait pas illusion deux secondes. Les macarons et les verrines au marronsuiss laissent à Arte le bénéfice du doute mais c'était limite.
Par impossibilité d'être exhaustifs: pas de note. Impression d'ensemble: bof.



dimanche 11 octobre 2009

L'ombre des mots, Musée Wurth, jeudi 8 octobre 2009

Convoi vernisquat 100% insecurité routière/catins de l'avenue des vosges en Pontiac vers Erstein. L'expo est une sombremerde, et nous n'arrivons malheureusement pas assez en retard. On a faim, comme tout le monde d'ailleurs.
Buffet très campagnard: le concept sandwich à faire dans son assiette n'est pas ergonomique, surtout quand il faut gérer en même temps deux verres de pinot blanc ( bon au demeurant), un sac à main en peau de croco et un furet mort. 4 sortes de fromage et des tranches de paté auxquelles seule fanny ose s'attaquer. On se termine à la barre patisssière et à la brioche. Beurre en rab pour ceux qui cherchent à mourir jeunes.
La bande de poivrots au maquillage coulant, survéillée par les securitas se fait rapatrier, on en perd quelques-uns dans la nuit noire.
Flash info Flanbanni: la bière est à 5°C!!!!









Les architectes de l'urgence à l'ADEUS, Biennale du verre au CIC, Première TNS Songe d'une nuit d'été, Mercredi 7 octobre





Rentrée 2009 des vernisquatteurs.
A l'ADEUS, après 3 mois de désintoxication à la gastronomie alsatique, remise en forme avec bons kougloffs salés sucrés. Vin pas bon mais de toute façon, pas le temps d'en profiter, on repart verre en main vers le CIC.
La biennale du verre est le prétexte pour une réunion de banquiers en costard autour de sushis sur fond de fumerolles d'azote liquide. On s'y sent bien.
Constat de début de saison: les estomacs sont en fin de course après la 3eme godiveau moutarde. On tasse avec les macarons, les mousses vanille et chocolat, mais c'est surtout pour notre réputation.

Tns _ Comme à son habitude la petite sauce curry accompagnée de ses crus était là.
Un classique.
S'ensuivait une série de petites mauricettes à la viande, des petits sandwichs avec pain aux graines, et là surprise, il y en avait pour tous les régimes alimentaires : je me suis régalé de ces ptites douceurs mozza, basicilic, tomates séchées.
Il y avait aussi le traditionnel long pain, petit sandiwich au sauciflar. Geneviève s'en est foutu plein les poches. Tant mieux personne n'en voulait.
Le vin était plutôt bon, rouge, blanc comme à son habitude. Bien qu'il fût à quelques degrés en dessous de la T° autorisée. Jus d'orange, coca, san pellegrino pour les sages.
En dessert, de très bonnes mignardises. Les mêmes que d'habitude (reportez vous aux archives)
Décidement le TNS ne connaitra jamais la crise. Il assure comme d'habitude.
Vive le théâtre. Vive la culture. Vive les fins de premières.

samedi 1 août 2009

Camarès, ou Le vernissage perdu

Au beau milieu de l'Aveyron, au pays des mouches et du roquefort, une grande partie de l'équipe de Vernisquat s'était donné rendez-vous pour (entre autre) assister au vernissage de M. X (? oubli..), ancien directeur de l'école Boule, quand même.

Bon trêve de blabla, passons au buffet, qui s'est fait très désirer puisque les gens de l'Aveyron n'ont pas compris le principe du vernissage, qui consiste a se ballader avec un verre à la main devant les oeuvres et non pas d'attendre 1h que tout le monde ait fait 2 fois le tour et 2 discours.. bref:




le buffet était assez.... rustre a mon sens, niveau gustatif en tout cas, car on voyait bien les efforts. Divers toast, du mousseux ou quelque chose comme ça... bon j'arrête le massacre je vais laisser quelqu'un finir de rédiger, je sais même plus ce qu'il y avait au buffet !

lundi 29 juin 2009

Diplomes, esad, vendredi 26 juin



Vocalises sur le thème d'Otto éclipsées par l'arrivée des victuailles. Public étudiant, donc repas adapté: constitué à 85% de farine et d'eau (cake, bretzel, pains, kouglof), mais aussi rapidité juvénile: mise à sac du buffet ultra violente. La chaine de nourriture jusque dans la fosse est de mise. A peine le temps d'arracher un verre des mains des serveurs.
Le cadre en plein air était appréciable.
Blague: l'école avait engagé un service d'ordre. ah ah.
Pour ceux qui sont restés jusqu au bout, le catogan de l'atelier vidéo a remixé Britney Spears.

Foul Rain, Paul Van der eerden, chaufferie, le 19 juin

Plan à la dernière minute. Pizza saumon bonasse, pain fromage en libre service qui fait du bien. Peu d'alcool encore une fois. Ambiance sympa de fin d'année. Carhartt man à l'année prochaine.




2/5

mercredi 17 juin 2009

Institut culturel italien à la DRAC - Palais du Rhin

Déja deux mois... et je m'en rappelle comme si c'était hier.
L'ivresse des plaisirs.
Un déluge de saveurs ritals.
Ca fond. Ca croque. Ca ennivre.
Ricotta.
Asperge.
Mozza.
Légumes.
J'ai failli vomir d'overdose.

L'expo à chier. Des panoramiques mettant en avant les richesses de l'architecture italienne. Mal éclairé. Un public de massimo garcia et de pouf décolorée, la jet set italienne réunie !

Mais le buffet n'en finissait plus. C'était exquis ! Merci
Pour moi se sera le 5 / 5 de l'année !

vendredi 12 juin 2009

Expo photo à la Maison de l'Amérique latine

Bonne surprise. Photos d'Amérique du Sud, dans des petits cadres de mamie. L'accrochage est cool. Ambiance conviviale, on à l'impression d'être dans le salon.
Buffet fait maison. Crèpes courgette, quiche tomate, cake olives pour le salé. Gateau au yaourt, au chocolat genre anniversaire de tes 12 ans, bons.
Boissons alcoolisées accessibles.
Largement à la hauteur de la prétention.
Les membres du groupe on violemment débatu, du système de notation, et il en ressort que le 5/5 doit être plus facilement accessible. Et que les muffins devraient se travestir en kouglofs.

3/5

Ligne roset, Elastopil, et l'hôtel Hannong, jeudi 11 juin

La semaine du design restera gravée dans nos mémoires. Ligne roset est à l'image de ses produits. Très nouveaux riches, plus forme que contenu. Vin difficile d'accès, soupe à l'oseille de la Robertsau, brochettes de canard-gingembre-miel d'accacia. Une vernisquatteuse très critique ce jour là dira "pas assez salé, pas assez sucré, pas assez de goût..." Etape 2 en face, avec du canapé de qualité. Anchois tomate parmesan, ça envoie du bois. Assez complémentaire du buffet voisin. On repartira avec un petit souvenir. Etape 3 avortée à l'hôtel Hannong. Etions-nous indésirables à la démonstration du sommelier? On nous l'a bien fait comprendre. Les hôtels strasbourgeois, nouveau graal de vernisquat?





3/5

1ère du TNS au Maillon, mercredi 10 juin

Au départ, cela ressemblait à un jeu de piste destiné à se débarrasser des vernisquateurs. Mais malins, nous avons déjoué le piège. Un peu en retard, le salé nous était passé sous le nez. Pruneaux enroulés dans du lard cependant. Dessert made by Riss. Menion spéciale à la crème de café. Nous avons rencontré l'autre moitié du "club des intrigués par Geneviève". Mais nous en savons plus qu'eux.

mercredi 10 juin 2009

24h de Vie - Concert classique dans la maison de Dieu - 7 juin 2009

Bredouilles de notre plan buffet de mariage à la cathédrale, Dieu a guidé nos pas vers l'église Saint Nicolas.. après une heure d'un concert chorale rasoir (excepté Patrick le ténor en moustache/satin turquoise), le miracle s'est produit: les mauricettes se sont multipliées.. les tranches de cake aussi. Notons le cake au noix osé, et un kougloff nature étrange (rassis?). Nous sommes repartis repus après avoir décliné l'invitation à rester pour débattre du caractère intrinsèquement diabolique de la game boy sur les enfants catholiques. 


1/5

vendredi 5 juin 2009

Bide au Grand Hôtel et CEAAC, 5 juin 2009

Premier refoulement cuisant à la porte d'un vernissage pour Vernisquat.. trop d'honnêteté tue le squat. Nous n'avions pas d'invits. Petit rattrapage au CEAAC avec cubis, chips, cacahuètes un peu cheap mais bourratifs et fraises tagada, bananes rik et rok en bonus. Vernisquat a un peu dérapé ce soir-là.. éclaboussages en série au pinard et jus d'orange.. nous sommes partis car le kougloff était inaccessible.. prisonnier derrière la vitre.

1/5

jeudi 4 juin 2009

Stefan Diez à la chaufferie et 4.4 designers rue paul jamet, jeudi 4 juin

Profitant de la diversion offerte par Geneviève, nous étions les premiers à nous jeter sur les boîtes de pizza prédécoupées. Heureusement, car c'était frugal, mais satisfaisant. Desserts un peu étouffe-chrétiens et vin violent.
Suite un peu plus loin, avec serveuses à appareil dentaires et push up dans leurs brassières.
Vin d'ultra qualité, festivals d'appelations alsatiques. Même s'il servait plus à pousser le cake et la brioche au fond de la trachée. Cake au chèvre tasty et brioche fresh.
Public très bedaine d'homo épanoui en veste en tweed.
Petit balcon agréable pour débattre euthanasie des caniches.

2/5

mercredi 20 mai 2009

Double vernissage à Epinal

Vendredi 15.

Vernissage à la galerie LA LUNE EN PARACHUTE pour une exposition préparée par les 3eme année de l'école de l'image d'Epinal. Le titre de l'expo : " Monsieur Madame".
Avec un titre pareil forcément on échappe pas au bleu et rose.

Au menu, verre de kir mélange rose+vin blanc et violette+vin blanc; pas mauvais mais un peu écoeurant, puis vin blanc et colorant alimentaire rose et bleu. Ca avait de la gueule ces verres bicolores même si le vin blanc était du niveau vin blanc étudiant et non vernissage TNS.
Pour les non alcoolisés, cocacola et jus de fraise.
Côté amuse gueule, pizza, quiches, cakes préparés par les étudiants, chips à la crevette, réglisse, fraise tagada, schtroumpfs.

Bon coté qualité c'est pas le vernissage du siècle faut pas se voiler la face, mais côté ambiance c'était coolchouette !


Samedi 16.

Vernissage de l'exposition des deuxièmes années au musée de l'image d'Epinal.
Expo intitulée Résonnance.

Vernissage à 17H.
Et pour horaire atypique, vernissage atypique.
Brioche, petit gateaux au chocolat style boite suchard, jus d'orange et eau gazeuse.
Point barre.
Pas d'alcool pas de salé.
Juste un vernissage gouter d'anniversaire.
Particulier.



( je sais pas mettre les petits gateaux charmants là ... si je savais les mettres j'en mettrais deux. haha )

dimanche 17 mai 2009

TNS . Première de la seconde surprise de l'amour . 4mai

23h - le téléphone sonne - encore une mission pour vernisquat! Le devoir nous appelle au TNS, les premières sont de grands moments.
J'arrive un peu tard sur le lieu de la scène mais le buffet est bien fourni et les réjouissances sont loin d'être finies. Ambiance décontracté, on retrouve les habitués: Geneviève est au front! Au menu, petits toasts, sandwichs miniatures, petites brochettes de fruits et légumes, que du classique qui marche. Pour sucrer les papilles d'excellentes mignardises, notamment au chocolat, à la pâte d'amande et aux fruits sur crème. Un nouveau concurrent s'ajoute pour la première fois aux autres convives: les serveuses, qui se réservent les meilleures sucreries.
On arrose tout cela de vin blanc, rouge et de bière, j'ai trop soif pour faire attention au goût, je me concentre sur la quantité, qui est plutôt respectable.
Le vernissage se termine dans le carré VIP pour fêter les 30ans d'une actrice, on s'marre bien.



galerie Riff Art Projects

Expo d'artistes multiples. Le kougloff salé était excellent mais le vin blanc s'obtenait à guichet fermé par un serveur aimable comme une porte de prison. Ambiance exécrable de hypes gluants. L'expo réunissait des installations plutôt réussies mais également des daubes réelles, coûteuses en plus.. une photo merdique imprimée sur un support à 2000 balles paraissant hélas encore plus merdique.

Institut culturel italien 15 mai

Grâce aux indics de Flan banni, nous avons réussi à nous incruster à un vernissage top bcbg à l'institut culturel italien, quartier des ambassades.. Nous sommes arrivés dans notre jus, aussi discrets dans le contexte que des grosses taches sur un mur blanc. Le parquet est ciré sous les plafonds, le public très calvitie costume deux pièces, nous sommes plutôt sacs à dos, pull à capuche et pieds nus crados. Les plateaux de pizzas aux courgettes et langoustines et focaccias arrivent, le vin blanc également.

La soirée laisse plutôt une bonne impression grâce à la super bonne bouffe malgré sa très faible quantité, à la guirlande de maisons brodées au circuit électrique pourave, sensible aux vibrations du parquet, et malgré l'ambiance assez irrespirable au milieu du gratin ambassade pas follement affectueux.







jeudi 14 mai 2009

Déchelette n'était pour rien dans le bacchanal qui grondait chez lui nuit et jour

Trop de vernissages tue le ventre.

Petit bourgeonnement soft à l'esad, ou à chaque niveau il y a un vernissage, au 1er, cocktail à base de curaçao, au deuxième, bière (parfait pour amorcer une soirée) et punch (un peu lège, mais très bien pour une naissance d'ébriété tout en douceur). Tout ça se fait dans un climat bon enfant, au premier on essaye de mélanger le sucré salé... Je sais que la nouvelle tendance est à cuisiner avec des bonbons pour rappeler les souvenirs de l'enfance (Proust et sa madeleine, toujours un modèle... j'adore proust), mais sur le coup c'était vraiment has been, comment peut-on se permettre de faire une brochette de frite haribo avec du gruyère et du chou fleur. Don't.

Au second, bonne franquette, le pain de mie est encore emballé, il vient de Norma.
Les espèces de pâte de gruyère aussi, chacun se fait son ptit sandwich. D'ailleurs certains n'y vont pas de main morte (les plus grosses personnes en général) en prenant deux tranches pour faire un méga sandwich, c'est pas la cantine non plus...

En tout cas plastiquement, intéressant, piquant, charmant surtout au deuxième, d'ailleurs cela m'a permis de commencer ma collection. Mais ce début de soirée n'était qu'un amuse gueule, à vous Bernadette de Richelieu et autres Clarence pédoncule( comprendra, qui voudra).

Marathon

Soirée performance ce soir-là puisqu'il s'agissait d'enchainer 4 vernissages sur strasbourg en moins d'une heure et demie. Nous avons commencé par quelques photos à la galerie Chambre à part arrosées au cubi de vin blanc. Geneviève était sur place, nous l'avons donc pris en filature pour gagner du temps. Choix judicieux car elle a tracé direct vers Appollonia où la cuite au cubi a pu se poursuivre. Trou noir pour le troisième à Insight, je devais déjà être trop bourrée. Mais nous sommes arrivées à temps pour celui de Silences au musée d'art moderne. Bon kougloff salé et gewürtz au programme, au milieu des VIP. Tout s'est poursuivi dans le brouillard, expo y compris mais elle y a gagné beaucoup en intérêt.