mercredi 10 novembre 2010

L'idée du Nord, TNS, 09 novembre

Qui dit pièce (géniale ceci dit) dans la petit salle, dit petit buffet dans la petit salle aussi.
Ce fut une première pour moi et pour les autres compères vernisquatteurs.
On s'attendait à tout, même à ce que le buffet soit tout simplement inexistant, mais finalement ce fut plutôt convenable, même si décevant par rapport aux autres premières TNS.
Au programme:
bouquet garni de légumes à croquer
mauricettes saucisson ou saumon ou pâté de foie
pains aux noix ( rassis dira Flanbanni )
petits toasts au fromage, saumon, crevette, œuf de lymphe (une première vernisquat)
bière météor, vin blanc et pas mal de choix pour les sans alcool: jus d'orange, jus de pomme, coca, carola.

Niveau bouffe la quantité est là.
GROS BEMOL : pas de dessert.

Petit buffet qui ne restera pas dans les annales mais fort bienvenu tout de même.

lundi 8 novembre 2010

Gereon Lepper - Chaufferie - octobre 2010


Version étudiant lambda: Un verre de vin blanc + trois curly par tête. Les tartes flambées et la bière sont payantes. Minable!

Version VIP: tartes flambées servies par 8 t-shirts et vin blanc apporté par le concierge. Conversation bilingue. Le chihuahua de l'artiste adore la flammekueche. Top!

CEAAC 29 octobre - Eclats


Première partie au musée de la minéralogie loupée par Vernisquat. On débarque au CEAAC où un mec pédale par terre en parlant de cristaux dépressifs. Curly et vin blanc imbuvable. Pas vu l'expo qui aurait peut-être relevé le niveau. Le buffet est un gros bide.

vendredi 5 novembre 2010

Festi festin 5 novembre


La lecture du 20 Minutes s'avère décidement passionnante ce 5 novembre. Un article sur le salon de la gastronomie au Wacken plus tard, Vernisquat déferle sur les lieux. ( la mascotte était là ! ) Pas de quoi aller au delà de l'apéro mais produits de überqualité. Vinaigres Dior, macarons Chanel, fromages YSL, champagne rosé et saucisson de canard, en dose homéopathique cependant. Vernisquat content mais non repu repart pique-niquer en ville.

Article dans le 20 Minutes du 5 novembre



Kim, Pierre, Claire et Bruno tiennent un journal de bord de leurs expériences de buffet.

Insolite - Des étudiants de l'école des Arts décoratifs jouent les pique-assiettes dans les vernissages...

Ils sont une dizaine d'étudiants des Arts déco à courir les vernissages. Attirés non pas par les expositions mais par les petits fours... Mercredi soir, Kim, Pierre, Claire et Bruno, 20 ans, avaient jeté leur dévolu sur l'Institut culturel Italien. « De la crème de cèpes, c'est original ! » remarque Bruno. « Je n'ai pas réussi à atteindre le bout de la table, ronchonne Claire, mais le parmesan c'est une bonne idée, ça cale vite ! » Quand à l'expo : « J'ai fait un petit tour », confie Bruno, concentré sur son sablé à la noisette.

Un blog avec des notes
Arrivés d'Amiens, de Bordeaux ou de la région parisienne il y a deux ans, ces étudiants ont été « hallucinés » par le nombre de vernissages à Strasbourg. « Toute cette abondance à portée de main, c'est un vrai remède contre la malnutrition des étudiants », s'amuse Pierre. Après un premier vernissage garni de kougelhopfs à la mairie, ils décident de créer un blog, sorte de journal de bord de leurs expériences buffets, plutôt que de déblatérer sur la qualité des expos. « C'était une blague entre nous, on pensait que ça resterait anonyme », explique Kim. « On déplace juste le débat. Tout a une dimension subjective, même le bretzel », ironise Bruno. Le but est de répertorier et comparer tout ce qu'il est possible de squatter en terme de repas gratuits. Et, après deux ans et une centaine de vernissages, ils commencent à sélectionner leurs attaques : « On ne veut pas manger des chips et on fuit les mauvais riesling, ça tape trop », confie Claire.

Ces gentils vernisquatteurs n'ont pas vocation à dénoncer. « En fait, nous faisons ce que tout le monde fait sans le dire. Pour preuve, on retrouve souvent les même gens, on connait même leurs habitudes alimentaires », relève Pierre. « On se déguise pour jouer dans le même théâtre que tout ceux qui se sapent pour venir manger une saucisse, mais nous ne nous sentons pas plus légitimes qu'eux. Et nous avons une règle d'or : le doggy bag est interdit ! », ajoute Kim. Avec une notation en nombre de cupcakes et des commentaires pas piqués des vers, « le blog pourrait permettre à certains de s'améliorer, imagine Claire, et, pourquoi pas, de créer une sorte de guide Michelin des vernissages strasbourgeois ! ». L'Institut italien, mis au courant, la joue très fair-play: « Si c'est un moyen de découvrir la gastronomie italienne, pourquoi pas ? »
Marie Druart

Les tops et flops

Les vernissages d'Arte sont indétrônables. Suivis de près par ceux de l'Opéra, de Würth et du TNS. Une mention spéciale au Maillon pour les soirées à thèmes. Les pires ? Les buffets de Stimultania et de la Chaufferie qui sont devenus payants.

Les 10 ans du prix Marcel Duchamp, 5 novembre 2010





Dépités. On pensait que pour une fois ils feraient un effort, mais non. Il doit y avoir du détournement de fonds là dessous.
Le vin blanc est bon, le kougloff aussi mais bon, c'est même pas la base. Les bretzels datent de l'invention de l'écriture. De l'endurance pour relever le niveau.
On est reconnus encore une fois, pouvons nous parler de célébrité?



Before a national anthem, Institut Culturel Italien, 3 novembre



C'est avec M.d. de 20 Minutes que Vernisquat passe le seuil de l'institut italien ce soir-là. Une demi meule de parmesan gît encore sur la table, on attrape au vol le dernier toast à la crème de cèpes. Chianti et vin blanc aident à déglutir les sablés à la noisette. Accueil charmant du staff (qui nous assimile peut-être à la journaliste). L'institut italien, à défaut de la quantité, constant dans la qualité. Pour le plaisir de lacérer le parmesan à même la meule et pour le frisson de la gloire :

Les rivières nous dressent, coiffeur Avila, 4 novembre 2010



On a cru à un plan loose au départ. En fait non.
On a craqué sur les bacs à shampoing remplis de glace et de bières "de luxe". Knacki ball moutarde et ice-tea, un petit parfum d'adolescence.
Dattes séchées, poivrons, cornichons et petits sandwichs.
Un buffet caractérisé par sa surface d'attaque extrêmement étendue. Et des coupes de cheveux de malade, le tout animé par Bernard Guetta.
C'était dépaysant, voir rafraîchissant, public plutôt hype et bobo.


Wissembourg, octobre 2010


Vin nouveau surprenant, apprécié, descendu, même par les filles. Pain surprise ou les végétariens luttent pour le fromage et les autres pour le saumon.
Raisin pas mal, et le vin blanc aussi, changeant.
Le lieu aidait pas mal, mais surtout, c'était la première fois qu'on était reconnus en public, joie ultime, ultra flatteur. On en pouvait plus.
L'expo était super, sponsor illustration à mort.
Le 3/5 est donc obtenu par les circonstances et la surprise.


barnizado !Olé !



Petite salle bien remplie pour admirer les photos de voyage d'un étudiant en Argentine.
Buffet maison donc bon:
cakes fait main
rosé

Le service était fait avec le sourire malgré l'invasion de l'endroit par les vernisquatteurs. Quelques uns étaient même un peu gênés pour s'empiffrer.
A noter également la concurrence déloyale d'Ilkirchien pistonnés par l'artiste.


--- à compléter ----


Amsterdam'sushi



Un an et demi plus tôt (mais on ne peut l'oublier), au coeur de la Venise du Nord, nous sommes en Juin. Le dédale des rues nous conduit à un... vernissage ! Au menu, ni bretzel ni knack, mais des sushis (l'artiste ni son oeuvre n'ayant aucun lien avec l'Asie).
En prime, quelques coupes de champagne pour faire glisser les saveurs exotiques.
Peu de concurrence sur le buffet grâce à l'artiste qui faisait une diversion "artistique" à travers une performance live de peinture dégoulinante.

Bilan très positif, l'effet de surprise aidant. Bémol: ni dessert, ni grosses quantités.

dimanche 10 octobre 2010

Paris-Karlsruhe-Berlin, Fondation Wurth,le 4 juin 2010

Expédition annuelle en Pontiac, bourrée comme un panier à salade. Entrée du groupe remarquable et remarquée. Moins campagnard, plus raffiné, mais bon toujours très Wurth. On retient les verrines d'oeufs brouillés, les crudités à sauce et l'ananas. Le groupe atteint des records d'alcoolémie et de niveau sonore. Fleur se coltine le DRH qui tente de l'acheter avec des pin's. Un allume gaz souvenir plus tard, nous repartons. Un membre notable flanche à l'arrivée.



Biennale du livre, Esad, 8 octobre 2010

2 versions très différentes de la même soirée:

Version étudiant de base:
Celle dont on ne doit pas prononcer le nom y va carrément alors que la pizza n'est pas encore décongelée. On a droit aux restes du pique nique du staff à midi: 7 mauricettes, 2 portions de Coeur de Lion et 4 Vaches qui rit. Seuls les sticks apéro bretzels dépassent les 3 minutes. J'oubliais le salami.

Et parce que je ne maîtrise pas le HTML:


Version VIP:
Invitée par les huiles à partager leur collation où j'enchaîne quelques knacks à la moutarde, magrets et macarons ainsi qu' un éclair à la framboise qui se vide sur mon corsage. Flan Banni récupère son knack qui a roulé sous une table pendant le discours de 8 T-shirts, tandis qu' Atlantico vandalise le mobilier. Sympathique même si l'effet de surprise a sans doute joué.


Dégustation de vins, cave de l'Hopital civil, juin 2010


Après 20 minutes à déambuler dans l'hôpital civil, nous débouchâmes enfin dans la gigantesque cave à gros tonneaux du lieu, enfouie dans le sous-sol. Inutile de vous dire qu'un plan aussi confidentiel ne pouvait venir que de Flan Banni. Ambiance humide, sombre et boisée. Le vin est à tomber par terre, le pinot envoie grave mais des mondains monopolisent le stand de rouge. Nous sortons après avoir vu le plus vieux vin du monde sous les barreaux. A quand la même aux Urgences de St Affrique?

Chateau de Beauregard, projection de When you're strange, juin 2010

Infiltrée en tant que "bénévole" dans le personnel d'organisation, j'ai pu accéder à la partie off. Des tartes salées maison et charcuterie pain fromage de qualité, en petit groupe pas affamé. Et me faire payer une bière au stand, fraîche et non coupée à l'eau. Le plus, c'était la température et le cadre, grande propriété normande au coucher du soleil. Et le concept du drive-in à pied.

5 étoiles

dimanche 27 juin 2010

ARTE 9 JUIN 2010


Pas du tout vu l'expo. Arte à la belle saison, c'est chouette, parce qu'il y a une terrasse: on bouffe assis et au soleil, et les gens sont maintenus à une distance raisonnable du buffet. J'avais vraiment pas faim, mais les knacks moutarde-qui-arrache et les verrines panacotta fruits rouges se devaient d'être goutées. Fanny vous en dira plus, c'était son 5/5 de l'année, elle avait du jeûner. Même la bière était bonne.

vendredi 25 juin 2010

Expo des diplômes

Dernier vernissage de l'année scolaire, aux arts déco, retour aux sources !

Fausse frayeur devant le stand tarte flambée et bière payantes, heureusement des buffets nous ont sauté dans les bras à chaque palier.
Bonbons VS gâteaux apéros, avec des mauricettes pour la touche alsacienne...
Niveau boisson, sobriété également: vin blanc qui monte à la tête, coca, et bière en canette .. mascotte toujours présente !





mercredi 23 juin 2010

Maillon russe !


On ne s'y attendait pas à celle-là ! Précédant le buffet de la chaufferie, une expo photo - pas mal du tout ! - au Maillon d'un artiste Russe.... donc buffet qui s'en suit !
Au menu, 100% importé URSS:
vodka !
vin
"coca"
jus de "fruits"
étranges choses au goût de pop-corn...
sortes de pains d'épices
et d'autres étrangetés intéressantes (pas forcément délicieuses ceci-dit)

Rien que pour l'originalité, je décerne un joli:


video

Chaufferie





(on ne vous présente plus notre mascotte, ci-dessus en pleine action)

Buffet entièrement blanc, la profusion était là, avec quelques bonnes idées: noix de coco, chamallow (à faire griller), chocolat blanc et mikado. Certes, ce n'est pas le standing ARTE, mais on apprécie l'effort, réaliser par les étudiants qui organisaient le buffet (et l'expo).
Les reste me faisant les yeux doux, j'ai pu emporter sans regret un doggy-bag de chips tandis que d'autres s'occupaient du chocolat blanc.

Première TNS


Vernisquat était au rendez-vous une fois de plus au buffet de la première de la saison du TNS.

- A COMPLETER PAR CEUX-celles- QUI Y ETAIENT ! -

Expo Icinori



Dans les locaux de l'ESAD, buffet étudiant: bières et gâteaux apéros. On notera la touche asiatique des chips à la crevette qui n'ont pas fait long feu. Une fois n'est pas coutume au sein de l'école, on a eu droit aux bonbons dans les gobelets en plastique.


Ebay-expo concept' au CEAAC



Ne me demandez pas de quoi il s'agissait, c'était du design conceptuel (selon ma définition). Quelques trucs chouettes tout de même... les fraises et les framboises du buffet, en particulier !

Accès limité au buffet du fait de la recrudescence d'étudiants voraces en manque de
pâtes norma.